123rf-madpixblue-2014-10-19-22724751 s

Vous êtes un(e) ancien(ne) élève du lycée Raoul Follereau

,

Vous souhaitez nous faire part de votre parcours d'étudiant, professionnel après avoir quitté le lycée, alors merci de prendre quelques minutes pour que nous puissions faire partager votre témoignage aux futurs élèves et aux élèves actuels du lycée en remplissant le formulaire de témoignage en cliquant sur le lien suivant :

123rf-2013-02-24-17307586 s-mini

Formulaire de témoignage

 

Pour découvrir les témoignages d'anciens élèves du lycée, sélectionnez à droite la série souhaitée.

Témoignage de Damien AUGENDRE en licence

FOLLEREAU2
  • Bac S en 2012
  • Ses études post-bac actuelles :

Je suis étudiant en première année de licence en musicologie au CNR de Tours en cycle spécialisé
Je souhaite devenir Professeur de trombone dans des écoles de musiques.

J'ai réussis à me lancer dans le monde de la musique, en me faisant des contacts. Ensuite, j'aimerais atteindre un très haut niveau, afin de jouer dans un orchestre prestigieux, et de gagner ma vie entièrement grâce à la musique, et voyager dans le monde entier.

  • Ses conseils :

Il faut profiter des années lycée qui sont des belles années, tout en pensant à assurer un minimum le travail, car ces années sont très importantes, pour l'orientation.

Témoignage d'Angélique D.

FOLLEREAU2
  • Bac S en 2008
  • Ses études post-bac actuelles :

Après mon bac S, j'ai intégré l'EGC Nevers, une école de Gestion et de Commerce en 3 ans.

En 2010, j'ai eu l'occasion de vivre 3 mois à Dublin, en Irlande, pour un stage. C'était vraiment génial !

En 2011, j'ai été diplômée ; 'Responsable en commercialisation, gestion, et marketing' et 'Bachelor in Business & Management' grâce à mon très bon niveau d'anglais.
En septembre 2011, j'ai intégré le CS2i Nevers, pour passer un master informatique en apprentissage. J'ai trouvé un poste dans une entreprise qui a des bureaux à Nevers.
Actuellement en 2ème année d'apprentissage, je prépare un diplôme bac+4.
L'an prochain, je passerai mon bac+5 en contrat de professionalisation dans la même entreprise.


Pour préparer et financer mes études, j'ai commencé dès le lycée à travailler dans l'hôtellerie-restauration... ça occupe les weekends, les vacances, et les jours fériés ! Mais ça vaut le coup. Grâce à ce job et à mes stages, j'ai pu être indépendante rapidement!

Je travaille à Nevers, je suis chef de projet, et grâce à mon double cursus je fais beaucoup de choses différentes ; développement web, référencement, communication,... Actuellement, je travaille même au développement de l'entreprise sur le marché américain!
L'entreprise où je travaille fait de l'intelligence artificielle, c'est un domaine passionant et j'espère pouvoir continuer à y évoluer. Il y a toujours de nouvelles choses à découvrir et à apprendre, c'est vraiment génial!

Moi qui voulais quitter Nevers, j'y ai finalement trouvé un emploi passionant et motivant, donc je vais rester !

Pour l'avenir à plus long terme, je ne perd pas de vue mon rêve depuis le lycée : m'installer dans un pays anglophone... Les USA ou l'Irlande, je choisirai quand le moment sera venu !

Actuellement je suis donc employée, et c'est parti pour durer! L'apprentissage est vraiment super pour ça!

 

  • Ses conseils :

 

Aux secondes, je conseillerais de choisir leur orientation en fonction des matières qu'ils aiment, et pas de ce qu'un tel ou un tel peut leur conseiller. Le plus important dans la vie, c'est de se lever le matin en se disant "cool aujourd'hui je vais faire ça! "

 

Aux premières et aux terminales, je conseillererais de travailler régulièrement, faire des fiches tout au long de l'année, et écouter les conseils des profs... J'ai doublé ma 1ère, et manqué un ulcère quand j'ai commencé à réviser mon bac... Epargnez vous tout ce stress!!

 

Pour ce qui est du choix de vos études supérieures, explorez toutes les pistes. D'expérience, je sais qu'on se ferme des portes souvent à cause du coût des études et de la vie. N'oubliez pas les cursus en apprentissage et les petits boulots. Travailler pour financer ses études ça peut être lourd, mais c'est faisable et ça vaut le coup. Ce ne sont jamais que quelques années dans une vie!

Témoignage de Sébastien CHEVALIER

FOLLEREAU2
  • Bac  C ( équivalent du bac S) en 1988

 

  • Son parcours :

Deug A ;

Licence et Maîtrise de Chimie à l'Université de Bourgogne ;

DEA Chimie-Physique  ;

Doctorat à l'Université de Bourgogne ;

Post-doctorat à la Technische Universität Clausthal en Allemagne.

Nommé Maître de Conférences en 1999, puis Professeur des universités en 2007 à l'Université de Bourgogne.

Actuellement : enseignant-chercheur

  • Ses conseils :

N°1 : Ne pas se censurer vis-à-vis de l'enseignement supérieur même lorsque l'on vient de la Nièvre.

N°2 : la "réussite par l'échec !"

Témoignage de Michaël SIMONNOT en PACES

FOLLEREAU2
  • Bac S en 2012
  • Ses études post-bac actuelles :

Je suis actuellement en Première Année Commune aux Etudes de Santé, à la faculté de Clermont-Ferrand.

A l'issue du premier semestre, j'ai choisi la spécialité "Médecine". J'espère vraiment réussir dans cette voie !

  • Ses conseils :

De très bons souvenirs au lycée, mais la faculté est un tout autre monde, où le travail est beaucoup plus conséquent.

Travaillez, mais aussi profitez de vos années lycée !

Témoignage d'Alice FORGES en hypokhâgne

FOLLEREAU2
  • Bac L en 2012
  • Ses études post-bac actuelles :

Depuis Septembre, je suis en hypokhâgne au lycée Carnot de Dijon. Il faut l'admettre car c'est une réalité : la classe prépa, ce n'est pas facile du tout!

Il faut avant tout être très motivé, la masse de travail étant assez conséquente, voire énormissime, mais l'on n'a pas le temps de s'ennuyer. On comprend vite qu'il faut augmenter sa capacité de résistance, perdre des heures de sommeil, et rentrer dans le monde de la prépa (oui, on s'étonne de temps à autre que les gens autour vivent normalement!).

Bon, mises à part ces (petites) difficultés, on ne peut pas contester que l'hypokhâgne est une formation privilégiée... Chaque heure de cours vous apprend quelque chose de passionnant, et la culture générale s'enrichit très rapidement!

De plus, on y rencontre des personnes formidables. Les professeurs sont exigeants mais ils souhaitent avant tout notre réussite... Il y a bien plus d'avantages à être en prépa que d'inconvénients (même si l'on ne dit pas cela tous les jours, c'est sûr!).

L'année prochaine, j'irai en khâgne, la seconde année. Je préparerai le concours de l'École des Chartes, mais il n'y a que 10 places par an, donc, il faut bien sûr envisager une autre formation pour la poursuite des études...

J'aimerais travailler dans le domaine des bibliothèques, du journalisme, de la culture, bref, rien n'est défini encore. La prépa étant très générale, elle laisse la possibilité aux étudiants de rejoindre différents cursus en fac...

 

  • Ses conseils :

Le lycée... De très bons souvenirs, à Jules Renard comme à Raoul Follereau. Ce sont les plus belles années sans doute (je regrette bien d'avoir trouvé, à l'époque, avoir trop de travail!).

J'y ai passé des bons moments et n'oublie pas les professeurs qui m'ont beaucoup appris.


Des conseils ? ... travailler et profiter de n'être pas encore en train de faire des études!

J'ajouterai aussi que se "tromper de parcours" n'est pas forcément un mal. J'ai commencé par faire S avant de rejoindre la section littéraire, mais aujourd'hui, je me rends compte qu'en prépa, la méthode de travail acquise en S m'est utile!

Ce qui est le plus important, c'est de savoir ce qui plait. C'est évident qu'on réussit mieux dans les domaines qui nous intéressent...

Témoignages par promotion