Témoignage de Joffrey REYNAUD

FOLLEREAU2
  • Bac S en 2011
  • Ses études post-bac actuelles :

PACES en 2011/2012 puis DFGSM2 (=2ème année de médecine) en 2012/2013.

BAC mention TB ; Reçu 21ème au concours de la PACES ; Je souhaiterais devenir exercer le métier de PU-PH (Professeur Universitaire - Praticien Hospitalier) dans le domaine de la neurologie.

  • Mes conseils :

Mes années de lycée se sont bien passées. Il faut travailler régulièrement pour bien réussir au BAC et pouvoir intégrer la filière que l'on souhaite.

La transition lycée / vie étudiante peut être difficile au début du fait de la séparation avec sa famille, de se retrouver seul dans un studio ou appartement, et ce d'autant plus quand on suit des études qui demandent énormément de travail (comme la PACES, les prépas MP...).

De plus il n'y a plus forcément de contraintes à la fac. Un conseil, continuez à travailler régulièrement car c'est votre avenir qui est en jeu et pour pouvoir faire ce qu'on aime et avoir une bonne situation, il faut rester sérieux, tout en profitant de la vie étudiante évidemment, mais raisonnablement !

 

Témoignage de Michaël SIMONNOT

FOLLEREAU183x139

Mention "TRES BIEN" au bac S en juin 2012

 

michael

Le choix de la série de bac :

J’ai choisi la série scientifique par passion puisque les sciences m’intéressent vraiment !  De plus, cette filière laisse « beaucoup de portes ouvertes » et est intéressante dans son contenu : on voit de multiples choses.

 

Mes projets...

L’année prochaine, je vais à Clermont-Ferrand en PACES (Première Année Commune aux Études de Santé). Je sais déjà que ce sera difficile car les méthodes ne sont plus du tout les mêmes qu’au lycée ; c’est un autre mode d’apprentissage, davantage basé sur l’autonomie.

J’espère pouvoir choisir « Médecine » car c’est ce qui me plait le plus ! Mais on verra au bout des six premiers mois lorsque les premiers résultats tomberont…

 

Comment "faire la différence" ?!

Cette mention Très Bien était loin d’être acquise : 18 points d’avance grâce aux épreuves anticipées (à cause de la note de TPE en-deçà de nos espérances) et pas d’option.

Cependant, je l’ai obtenue (moyenne générale 17,02) et je peux dire que je suis heureux. La mention bien était, presque à coup sûr, acquise, mais là, la mention Très bien, c’est la cerise sur le gâteau !

Je ne pensais pas l’avoir avec autant de marge, mais mes notes en scientifique ont contribué à ce succès (18 en Mathématiques, 20 en physique-chimie et SVT).
D’autre part, mes notes dans les autres matières restent tout à fait honorables, et même plus grandes que ce que je pensais !

Une certaine constance et la non-négligence des matières avec des coefficients peu importants m’ont permis d’obtenir cette mention !

Cette mention me fait vraiment plaisir, même si elle « ne me sert à rien » car je n’avais besoin que du bac pour entrer en Faculté de Médecine.
C’est cependant une consécration personnelle, et un aboutissement après la mention Très bien au Brevet Des Collèges et de très bonnes moyennes tout au long de ma scolarité.

 

Faut-il faire des "sacrifices" ?

Cette année de Terminale est forcément la plus difficile de toute la scolarité (avant le supérieur). On peut dire qu’il y a un fossé entre la Première et la Terminale, encore plus important je trouve que du passage Collège / Lycée.

Le travail personnel est plus lourd, il faut être plus autonome, les cours sont plus soutenus, il faut être encore plus rigoureux qu’auparavant…
Il y a donc de nombreux changements, mais il suffit de se mettre dans le bon rythme !

Je n’ai pas fait vraiment de sacrifice ; je conserve une activité sportive (le mercredi l’entrainement, le samedi les compétitions), mais il ne faut pas que le sport ou les loisirs occupent une place trop importante même s’il ne faut pas les négliger pour décompresser !

Il faut juste bien gérer son travail ! 

 

Quelques conseils...

Pour réussir le bac, ayez de l’autonomie : ne pas attendre le dernier moment pour faire un travail, ne pas attendre qu’on vous dise de faire quelque chose avant de le faire…

La rigueur est aussi très importante : en SVT, en mathématiques, en sciences physiques mais aussi dans toutes les autres matières, la finalité de l’exercice n’est pas la plus importante. En effet, tout le raisonnement pour y arriver compte autant, voire plus !

La régularité : si vous travaillez de façon continue tout au long de l’année, il n’y a aucune raison de ne pas réussir au Bac ! D’ailleurs, les révisions de fin d’année sont beaucoup plus simples ainsi : j’ai eu l’impression de ne pas assez profiter des quelques jours de révision de fin d’année pour revoir mes cours. Mais finalement, les fiches faites tout au long de l’année et le travail que j’ai fourni ne m’ont pas empêché d’avoir la mention Très bien !

Mais n’oubliez pas aussi de vous vider l’esprit, de profiter des vacances tout en consacrant du temps au travail…

 

Des souvenirs du lycée...

Tout d’abord, le premier souvenir du lycée, c’est le projet Ballon Sonde réalisé en Seconde avec la section MPI (ancienne réforme). Ce fut un travail enrichissant, instructif, qui nous a mis face à un réel objectif. Durant tout ce projet, nous avons beaucoup gagné d’autonomie car les professeurs « nous laissaient faire ».
Les projets dans le cadre de l’atelier scientifique en Seconde et Première (fusées à eau, astronomie, philosophie…) nous ont aussi permis de travailler dans une bonne ambiance.
Nous sommes aussi allés à Paris dans le cadre de l’atelier scientifique.

Les heures passées au foyer !! Dès que l’on avait une heure libre, nous y étions fourrés. Après le déjeuner, nous y étions… On peut y travailler, mais la plupart du temps nous discutons, parlons, jouons aux cartes ou au baby-foot. Ce sont de très bons moments qui permettent de penser à autre chose avant de retourner en cours.

La découverte de la mention : c’est un très beau moment, l’accomplissement de toute ma scolarité. Mais ce bon moment est partagé entre joie (avec ceux qui ont le bac avec ou sans mention) et déception pour ceux qui sont recalés ou qui passent au second groupe.

Mais il faut profiter du lycée, car on ne sait comment sera fait le futur… Mais ce qui est sûr, c’est qu’il sera plus difficile !

 

Mes professeurs...

Les professeurs que j’ai eu en Terminale étaient, pour la plupart, les mêmes qu’en seconde (maths, physique, SVT, histoire…). Ils ont l’avantage de bien se connaître, alors les nouvelles circulent vite… Mais on a passé de très bonnes années, récompensées par les bons résultats de la classe au bac.

Les professeurs de SVT m’ont marqué car ils nous mettent beaucoup de pression. Mais cela, c’est depuis le collège… !