L’intérêt des élèves pour l’informatique

Publié le mercredi 16 juin 2021 10:56 Écrit par MOUROT-Thierry
Logo JDC
Depuis plusieurs années, le lycée Raoul-Follereau propose aux élèves d’approfondir leurs compétences dans le domaine du numérique et de l’informatique en particulier.

Une classe de robotique a été mise en place, à la rentrée 2020, afin de permettre à une douzaine d'élèves de seconde, filles et garçons, d'aborder la programmation informatique sous un angle nouveau, à travers la programmation de drones en langage python et l'utilisation du robot humanoïde NAO, mais surtout grâce à la participation au concours international Astro Pi.

Un programme informatique qui sera exécuté à bord de la station spatiale internationale

Cette année, l'astronaute Thomas Pesquet est l'ambassadeur de ce concours mis en place depuis plusieurs années par l'Agence spatiale européenne (ESA). « Dans le cadre de la mission Space Lab, les élèves doivent concevoir un programme informatique qui sera exécuté à bord de la station spatiale internationale, l'ISS, s'il subit la dernière étape de qualification », expliquent les professeurs.

 

Le lycée Raoul-Follereau a réussi à qualifier deux projets pour la dernière phase de qualification sur une trentaine proposés dans toute la France. L'un de ses projets vise à cartographier le champ magnétique terrestre autour de la terre et découvrir d'éventuelles anomalies ; l'autre a pour objectif d'effectuer de la photo-interprétation à partir de photographies réalisées à bord de l'ISS pendant près de trois heures et d'identifier la nature des sols survolés.

Par ailleurs, près d'une centaine d'élèves de seconde (dans le cadre de l'enseignement de SNT) et plus d'une trentaine d'élèves de première (élèves ayant choisi la spécialité Numérique et sciences informatiques, NSI) ont pu participer au concours national Castor Informatique qui a regroupé près de 47.000 élèves en seconde et 9.200 en première.

 

Langage python

Raoul-Follereau est ainsi le seul lycée de la Nièvre à avoir participé à ce concours en représentant près de 7 % de l'effectif total bourguignon. Les résultats sont d'ailleurs très encourageants avec trois élèves de seconde classés entre la 400 e et la 566 e place au niveau national : Léo Busch, Gabriel Girard et Gautier Heit Pietremont ; et en classe de première avec trois élèves classés entre la 330 e et la 422 e place : Aurore Mielcarek, Florian Berlin et Noé Salle.

La plupart des élèves se sont ainsi qualifiés pour la première phase du concours de programmation et d'algorithmique, le concours Algorea, où les choses sérieuses vont commencer avec, en particulier, des épreuves en langage python pour les élèves de première.