Initiation au codage numérique de trois classes de primaire

montage3 montage1

Depuis le début de l’année scolaire, trois écoles primaires participent au projet « Change et échange ta sciences » mis en place au lycée Raoul Follereau de Nevers : il s’agit de l’école Romain Rolland de Varennes-Vauzelles et des écoles Guynemer et Blaise Pascal de Nevers. Dans le cadre de ce projet, les lycéens d’une classe de première scientifique sont les tuteurs d’élèves de CM1/CM2 pour leur apprendre comment programmer des robots Lego Wedo afin de réaliser différents défis robotiques à travers une démarche d’investigation mise en place tout au long de l’année scolaire.

montage4 montage2

Ces quatre classes étaient réunies vendredi dernier pour la première fois toutes ensembles au lycée Raoul Follereau afin d’évoquer leurs ressentis sur ce projet de tutorat, créer de nouveaux défis pour montrer les compétences acquises au cours de l’année, participer à un atelier philosophique sur la robotique, la place de l’Homme par rapport aux robots et assister à une conférence proposée par Charles TIJUS et Olivier MASSON chercheurs au laboratoire LUTIN USERLAB de la Cité des Sciences à Paris (Laboratoire de recherche des usages en technologies d’informations numériques).

Au cours de cette journée, quatre élèves de chacune des classes participant à ce projet ont eu le privilège de réaliser des interviews à la radio Bac FM du lycée afin d’évoquer à la fois la manière dont ils ont perçu ce projet mais également les échanges fructueux qu’ils ont pu avoir avec leurs tuteurs, les élèves de première scientifique.

Ecouter le podcast...

Ce fût également l’occasion de recevoir pour chacune des classes de primaire de la part de M. DANTEL, IEN en sciences, un diplôme validant leurs compétences dans le domaine de la robotique à travers la programmation des robots mis à leur disposition (utilisation de différents capteurs de mouvement, d’inclinaison, élaboration d’engrenages pour la construction d’hélices…). 

 montage5

Tous les élèves ont particulièrement apprécié ce projet, les échanges qu’ils ont permis entre les élèves de primaire et de première scientifique, la programmation des robots : les lycéens ont pris à cœur leur rôle de tuteurs, ils étaient fiers de participer à l’apprentissage de notions nouvelles pour « leurs élèves » qu’ils avaient en charge, de les aider à comprendre, à progresser. Par ailleurs, certains élèves de primaire qui n’aimaient pas particulièrement les sciences auparavant ont trouvé dans ce projet une source de motivation nouvelle leur permettant de prendre davantage confiance en eux. Ils sont tous repartis du lycée avec des étoiles pleins les yeux en découvrant pour certains le robot humanoïde NAO à travers les démonstrations d’Olivier Masson, chercheur au sein du laboratoire LUTIN Userlab.