Sommet européen

Publié le mardi 15 mars 2022 18:19 Écrit par administrateur

Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, répond aux questions des lycéens de Nevers

Environ soixante-dix lycéens de Raoul-Follereau et Jules-Renard à Nevers ont bénéficié, mardi 8 mars après-midi, de la visite du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O.

 

 

45 minutes, montre en main. De 17 h 08 à 17 h 53, hier, environ soixante-dix lycéens de Raoul-Follereau et Jules-Renard ont pu poser leurs questions au secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O. Dix questions, exactement.
 Si le protocole d’accueil de cette personnalité et la présentation des élus avaient été un peu plus raccourcis, ces jeunes citoyens auraient pu poser encore plus de questions, sur lesquelles ils avaient travaillé avec leurs professeurs.  Mais, les lycéens n’ont pas été laissés seuls puisqu’à la tribune, Patrick Molinoz, président de l’établissement public régional Maison de l’Europe, et l’espagnol Ferran Tarradellas Espuny, chef du secteur communication à la représentation en France de la commission européenne, ont continué à répondre, en attendant que le secrétaire d’État arrive.

Exemples concrets

Ainsi, Manon, Antoine, Adèle, et d’autres, ont pu prendre le micro. Illectronisme, Emmanuel Macron candidat à la présidence de la République et assurant la présidence de l’Union européenne, la régulation des géants du numérique, écologie et numérique, cybersécurité : les sujets étaient variés.
 Les élèves ont appris, c’est indéniable de ce rendez-vous. Le ton des échanges, la jeunesse du secrétaire d'Etat, sa décontraction, ses exemples concrets ont séduit la plupart des élèves.  Voici les principales phrases prononcées par Cédric O.


 Sur l’illectronisme« Nous devons continuer à investir dans l’accompagnement des gens sur le numérique, les personnes âgées mais aussi, vous, les jeunes. Remplir des dossiers administratifs en ligne, ce n’est pas comme utiliser les réseaux sociaux. »


 Sur la cybersécurité« Les attaquants sont plus forts que les défenseurs. Comme contre le Covid, il faut des gestes barrières. Mettez un mot de passe avec dix caractères, dont une majuscule et un caractère spécial. »


 Sur le poids du numérique sur la transition écologique« Sans innovation, ça sera la guerre. L’innovation permet de faire des économies d’énergie. Si vous voulez réduire l’empreinte environnementale du numérique, arrêter de changer de téléphone tous les deux ans et de télé tous les trois ans comme le font actuellement les Français. »  Sur les géants du numérique« Nous n’avons pas de levier juridique pour contraindre les Gafam. Par contre, le marché européen est leur premier marché : ils n’ont pas d’autres choix que d’obéir. »


 Sur la désinformation« C’est la difficulté du moment. Nous devons apprendre à développer notre esprit critique. La parole d’un professeur de médecine, par exemple, n’a pas le même poids que celle d’une personne lambda. »

Laure Brunet