Les lauréats 2018 du BIA viennent de recevoir leur diplôme

2018 10 02 JDC 4006682

Affluence record à l'aérogare de la Sangsue, samedi dernier. Une foule importante venue pour accompagner seize lycéens, dont deux jeunes filles, en partance pour un avenir qu'on leur souhaite radieux dans le ciel de France, voire du monde entier

Seize nouveaux lauréats d'un Brevet d'Initiation à l'Aéronautique qui leur ouvre tout grand la voie des airs. « Un diplôme délivré par l'Éducation nationale qui récompense une formation exigeante pour des jeunes qui se destinent à des études exigeantes. Une formation qui viendrait à manquer si le lycée Jules-Renard ne l'assurait plus », déclarait Patrick Millerat, proviseur du lycée Jules-Renard, représentant le Dasen.

Un tremplin pour un avenir professionnel

Un BIA au caractère quelque peu exceptionnel, puisqu'il célèbre le cinquantenaire de sa création (la vingtième pour la Nièvre), signé par Thomas Pesquet, le spationaute qui a séjourné près de deux cents jours dans l'espace.

 

Une formation dispensée bénévolement par Philippe Prasacek (météo), Jean-Claude Le Bouedec (navigation), Alain Bras (histoire de la navigation) et Éric Gomez (connaissances aéronefs). « Pour un financement assuré en partie par le Conseil Départemental et la Ville de Marzy qui apporte également un important soutien logistique », soulignait Daniel Rainon, représentant le Comité Départemental des Aéroclubs de la Nièvre (CDAN).

Mais, un BIA, pour quoi faire ? Un tremplin pour un avenir professionnel pour certains. « Pour être pilote dans l'armée. Un plus qui peut faire la différence pour intégrer une école », explique Amandine Renard, 15 ans, en 1 re S à Jules-Renard. « Pour devenir pilote d'hélicoptère », le rêve de toujours de Noémie Guenet, 16 ans, en 1 re littéraire à Jules-Renard, dont l'un des oncles est pilote et le parrain médecin général dans l'armée de l'air. « À 4 ans, lors d'un meeting aérien, je suis montée dans un hélicoptère dans lequel il y avait des cadeaux ! Ce fut le déclic. Depuis, j'ai assisté à bon nombre de meetings ».

De son côté, Théo Warein, 15 ans, en 1 re S à Jules-Renard (mention bien), s'est pris de passion pour la discipline. « J'ai abordé le BIA comme une découverte, pour agrandir ma culture générale. J'ai trouvé ça plutôt bien », évoque celui qui se destine au métier d'ingénieur ou au professorat de maths. En faire son métier ? « Ça dépendra des circonstances. Pourquoi pas ? ».

Les lauréats : Mathis Bartl, Sullyvan Beyen, Clément Bolon, Raphaël Conze, Léo Dutremez (mention AB), Noémie Guenet, Patrice Le Bouar, Thomas Louis, Romain Nourry, Amandine Renard, Benjamin Richet (mention AB), Corentin Rotival, Antoine Terrier-Compagnon, Hugo Valette, Martin Vey, Théo Warein (mention B).