Cordées de la réussite 2011-2012

Les Cordées de la réussite se terminent avec un bilan positif

Des lycéens et collégiens ont fait leurs premiers pas dans un établissement d’études supérieurs grâce aux Cordées de la réussite.

Faire en sorte que les collégiens et les lycéens, issus de familles modestes et scolarisés dans des quartiers sensibles, découvrent le monde de l'enseignement supérieur, tel était l'objectif des Cordées de la réussite.

Cette opération ministérielle consiste à établir des ponts entre l'enseignement secondaire et supérieur. Elle prend la forme de partenariat et d'actions pour faciliter l'information et l'accompagnement des jeunes. Dans cette démarche, une cinquantaine d'étudiants de l'Institut supérieur de l'automobile et des transports (Isat) ont accepté de parrainer vingt et un élèves volontaires des collèges Les Courlis et Adam-Billaut ainsi que des lycées Jules-Renard et Raoul-Follereau.

Thumbnail image
Les chefs de projet présentent les différents engins construits. - Photo Christophe Masson

Les engins ont été testés à Magny-Cours...

Ces jeunes de l'éducation secondaire ont choisi les projets qu'ils souhaitaient intégrer et, avec les futurs ingénieurs de l'Isat, ont pris part à leur réalisation.

Ainsi, pendant un trimestre, à raison d'un mercredi par mois, les grands frères de l'enseignement supérieur ont impliqué les jeunes élèves dans la conception, la fabrication de huit projets.

« L'objectif des Cordées est atteint »

Mercredi 30 mai, étudiants, lycéens, collégiens s'affairaient sur la piste de karting du circuit de Nevers Magny-Cours, autour de leurs engins.

Dernière vérification et dernier tour de vis avant la présentation et les essais sur piste.

« Les jeunes et leurs parrains ont créé des liens au travers la conception des véhicules », confie Luis Le Moyne, directeur de l'Isat. « L'objectif des Cordées est atteint. Les collégiens et lycéens ont pu découvrir la vie après le bac, le travail des étudiants de l'Isat. Cette expérience a pu amener des jeunes vers les études supérieures avec un projet de carrière en phase avec leurs attentes. »

Pour Matthieu, étudiant à l'Isat, les élèves « ont pu se rendre compte qu'avec la volonté de percer, ils pouvaient tracer leurs propres parcours ».

Devant la réussite de l'opération, celle-ci devrait être renouvelée dès l'année prochaine.

Sébastien Thomas - Journal du Centre