Les classes "prépas" : un tremplin pour les écoles d’ingénieurs

Publié le jeudi 22 décembre 2016 17:10 Écrit par Article du JDC DU 29-11-2016 - Dominique Souverain

 « L’excellence pour chacun, et surtout la réussite pour tous »

 L’opération portes ouvertes pour découvrir les classes de “prépas” aux grandes écoles a attiré un très nombreux public, au lycée Jules-Renard. Une journée primordiale.Les responsables du lycée Jules-Renard, et toute l’équipe enseignante mobilisée pour l’opération portes ouvertes, samedi, n’ont pas eu le temps de chômer !

Jeunes de terminale, mais aussi de première, sont venus très nombreux, avec leurs parents. © Dominique Souverain

jules renard prepas portes ouvertes jules d s souverain 2962057

 

Il s’agissait pour les élèves intéressés et leurs familles de venir découvrir les fameuses “classes prépas” qui permettent aux élèves ayant un très bon niveau, et se montrant particulièrement motivés, d’accéder aux grandes écoles après deux années à étudier à “Jules”. Un véritable tremplin pour les écoles d’ingénieurs.

Comme l’expliquaient les enseignants, mais aussi d’anciens élèves et des ingénieurs en activité ayant débuté leur cinq ans d’études par deux années de formation à Nevers, « l’année de “Sup” (la 1ère année) puis de “Spé” (la 2ème année), sont les premières marches vers le métier d’ingénieur. Elles offrent aux étudiants un enseignement scientifique approfondi (mathématiques, physique-chimie, sciences de l’ingénieur), sans négliger les langues (français et anglais ou allemand), et forment aux méthodes de travail en visant l’excellence pour chacun, et surtout la réussite pour tous ».

Chaque année, comme le précisait M.Primevert, professeur de maths, « ce sont environ 80 dossiers qui sont proposés pour la première et pour la seconde année de “prépa”. Nous en sélectionnons d’abord 55 pour chaque niveau, puis en retenons 20. Soit quarante jeunes en tout. Et comme il n’y a pas de raison de quitter notre belle région, nous prenons bien sûr beaucoup de Nivernais ».

Moins médiatisées que les formations dispensées à l’Isat, celles proposées à Jules-Renard sont pourtant d’un très haut niveau également. Et assurent des débouchés quasiment garantis à tous les élèves qui se donnent la peine de fournir les efforts nécessaires.

Ces classes “prépas” à Nevers sont le résultat d’un engagement de François Mitterrand et de Pierre Bérégovoy, comme cela avait été le cas également pour l’Institut supérieur de l’automobile et des transports : « Elles évitent aux jeunes d’avoir à partir systématiquement ailleurs. C’est important, même s’ils se dirigent ensuite sur l’ensemble de la planète pour travailler ».

Après cette matinée d’information « grand public » jugée « primordiale » par toute l’équipe enseignante, les élèves convaincus devront s’inscrire sur le site APB (Admission post-bac), à partir du 20 janvier, et avant le 21 mars.