Des lycéens de Raoul-Follereau ont défendu leur dossier

Published on Thursday, 12 April 2018 21:58 Written by Article du JDC du 10-04-2018
 2018 04 10 JDC SCIENCES PO3715558  

Quatre élèves de l’atelier sciences po, du lycée Raoul-Follereau, ont passé leur première épreuve d’admissibilité. © Droits réservés

Quatre élèves de l'atelier Sciences Po du lycée Raoul-Follereau ont défendu leur dossier devant un jury présidé par le proviseur.

Ce dossier a été élaboré d'octobre à mars sous la houlette d'un professeur référent. Le jury, outre le proviseur président de droit, était composé de Carine Soulay, maître des requêtes au Conseil d'Etat, de Thierry Gomot, directeur départemental de la Banque de France et de Laurent Joumier, professeur de philosophie en classes préparatoires au lycée Lakanal.

Le grand oral parisien en juinLes sujets présentés étaient très divers : « Les stars hollywoodiennes jouent-elles un rôle décisif dans la lutte contre les agressions sexuelles ? » ; « Le terrorisme djihadiste est-il réellement un terrorisme religieux ? » ; « Les cryptomonnaies et la Blockchain : véritable révolution ou simple effet de mode ? » ; « Dans quelle mesure l'intelligence artificielle peut-elle influencer notre société ? ».

Trois candidats ont été déclarés admissibles par le jury, même si celui-ci a souligné la qualité des quatre prestations écrites. « Le marathon n'est pas pour autant terminé. Reste maintenant à affronter le grand oral parisien, début juin ». Une semaine après la tenue de ce jury d'admissibilité, le lycée Raoul-Follereau a accueilli Margareth Sturm-Foucault, chargée de mission au Pôle égalité des chances et diversité, de Sciences Po Paris. Après avoir présenté, devant une quarantaine de lycéens, l'IEP (Institut d'Études Politiques) de Paris et le dispositif des CEP (Conventions Éducation Prioritaire) issu du partenariat entre le lycée Raoul-Follereau et Sciences Po, Margareth Sturm-Foucault a prodigué de précieux conseils pour l'oral d'admission, aux admissibles du concours CEP et à l'élève admise au titre du concours classique, dispensée, dès février, des épreuves écrites au vu de son excellent dossier scolaire.

NEVERS