Une chorégraphie pour des robots...

Published on Sunday, 19 January 2014 13:33 Written by MOUROT-Thierry

 

photo jdc janvier 01

Une classe de culture scientifique mise en place au lycée Raoul­Follereau

Apprendre aux robots à danser

FOLLEREAU2
photo jdc janvier 02

Article rédigé par Dominique Romeyer

Journal du Centre

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Une classe de culture scientifique a été mise en place, cette année, au lycée Raoul Follereau.

Les vingt-huit élèves ont pour objectif de faire réaliser une chorégraphie à sept robots qu’ils doivent construire et programmer.

Thumbnail image

Faire danser des robots. Voilà un projet original qui a fait mouche ! Une classe de culture scientifique sur le thème de la robotique a ouvert, cette année, au lycée Raoul Follereau, sous l’impulsion de trois enseignants : Thierry Mourot (physique­chimie), Maud Martel et Frank Taieb (mathématiques).

Vingt ­huit élèves, treize filles et quinze garçons, se sont portés volontaires. Ils se retrouvent, deux fois par semaine, par groupes de quatre à six, pour construire sept robots en Légo® «très évolués et programmables. Avec comme objectif de leur faire réaliser une chorégraphie en musique à la fin de l’année », commente Thierry Mourot, très impliqué dans le projet. Le but de cette classe est de promouvoir les filières scientifiques. «Et aussi, d’encourager les filles qui ne choisissent pas forcément naturellement cette orientation », ajoute le professeur ,satisfait de la presque parité dans la classe. Un partenariat avec des chercheurs de l’Institut national de la recherche en informatique appliquée (Inria) à Bordeaux est en cours.

Anaëlle, en Seconde E, n’a jamais fait de la robotique au collège. «  J’ai trouvé l’idée intéressante de programmer un robot pour le faire danser. Je suis la seule fille du groupe.

Au début, ils voulaient me confier les tâches les plus simples. Mais ils ont compris que je voulais m’impliquer totalement. Pour l’instant, je ne me destine pas à une carrière scientifique. Je voudrais être orthophoniste.»

Faire danser un robot a aussi plu à Molly. Rompue à l’exercice au collège, elle découvre une programmation différente. «Je m’amuse beaucoup. On est un groupe de filles, mais tout le monde s’entraide. J’aime l’électronique et les jeux vidéo, mais j’aimerais être infirmière. ».

photo jdc janvier 05