Quand un économiste atterré rencontre des économistes en herbe

Published on Monday, 13 June 2016 22:35 Written by MOUROT-Thierry

« Je vais vous raconter une histoire pas très drôle… », c’est ainsi qu’Henri Sterdyniak a débuté son exposé ce vendredi 27 mai, devant des élèves du Lycée Raoul Follereau de Nevers.

Les jeunes de premières et terminales ES ont assisté pendant une heure et demi à une présentation « De la politique économique en zone euro », donnée par cet économiste de l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Économiques).

Enseignant chercheur à Sciences Po, spécialiste des  politiques monétaires et budgétaires, il est aussi, depuis 2012, membre au Conseil des Prélèvements Obligatoires. 

 
Photo Sterdyniak article 

Ses explications reprenaient les idées du groupe des économistes atterrés dont il est l’un des fondateurs. Ce mouvement s’est fait connaître en 2010 après la publication d’un Manifeste(1) en réaction face à la crise financière où ses auteurs critiquaient les dix postulats qui guident encore aujourd’hui les décisions des pouvoirs publics en Europe. Ils militent pour que l’économie se détache du néolibéralisme et interviennent lors de réunions publiques et à travers les médias pour proposer des alternatives aux politiques d’austérité actuellement en place en Europe. Au cours de la conférence, Henri Sterdyniak a démontré que l’Europe impose actuellement une politique de rigueur où priment les idées libérales de contrôle des dépenses, auxquelles les Etats membres de l’Union Européenne se soumettent docilement malgré les vives réactions des opinions publiques contre ce diktat. Les économistes atterrés proposent eux, notamment à travers leur Manifeste, d’adopter une politique de relance en choisissant de se tourner vers une approche plus sociale.

S’en est suivie une demi-heure d’échange, où les élèves ainsi que les professeurs ont pu poser leurs questions à l’intervenant.  C’est Éva, élève de 1ère  ES qui s’est lancée la première : « Selon vous, l’Union Européenne acceptera-t-elle la sortie du Royaume-Uni ? ». Question à laquelle Henri Sterdyniak  a répondu qu’il existait deux moyens de divorcer : « il y a les divorces à l’amiable, et les divorces conflictuels. Même s’il est difficile de prédire l’issue du référendum sur le Brexit, si le Royaume-Uni venait à sortir de l’Union Européenne, si une séparation devait se produire, on peut plutôt s’attendre à un divorce conflictuel : chacun chercherait à nuire à son ancien partenaire en instaurant des règles strictes concernant les échanges, et des droits de douane par exemple ». Trois autres lycéens, Timothée, élève de terminale, Colin, et Raphaël, tous deux élèves de première ont également questionné l’économiste, l’un sur le peu de visibilité dans les médias des thèses des économistes atterrés, l’autre sur les monnaies locales... un échange très enrichissant. 

Henri Sterdyniak a parlé de la situation actuelle de l’Europe, puis a apporté des critiques et enfin, a proposé des alternatives. Cette intervention a donné des clés pour comprendre au mieux les enjeux économiques et sociaux.  Essentiel pour les élèves de la section économique et sociale, cet échange nourrira également la réflexion des quatre élèves qui passeront jeudi 2 juin leur oral d’admission à Sciences Po. En effet, certains élèves ayant participé à la conférence font partie de la Convention d’Éducation Prioritaire entre le lycée Raoul Follereau et Sciences Po Paris qui permet aux élèves intéressés d’accéder par une voie d’admission spécifique à la prestigieuse école : à la place des épreuves écrites, les élèves préparent un dossier de presse sur le thème de leur choix, qu’ils soutiennent ensuite devant un jury.

Nous souhaitons remercier Henri Sterdyniak pour sa venue dans notre lycée. Nous avons particulièrement apprécié le temps qu’il a consacré à répondre aux quelques questions posées en adaptant ses propos à notre niveau, en restant très abordable.

Henri Sterdyniak a parlé de la situation actuelle de l’Europe, puis a apporté des critiques et enfin, a proposé des alternatives. Cette intervention a donné des clés pour comprendre au mieux les enjeux économiques et sociaux.  Essentiel pour les élèves de la section économique et sociale, cet échange nourrira également la réflexion des quatre élèves qui passeront jeudi 2 juin leur oral d’admission à Sciences Po. En effet, certains élèves ayant participé à la conférence font partie de la Convention d’Éducation Prioritaire entre le lycée Raoul Follereau et Sciences Po Paris qui permet aux élèves intéressés d’accéder par une voie d’admission spécifique à la prestigieuse école : à la place des épreuves écrites, les élèves préparent un dossier de presse sur le thème de leur choix, qu’ils soutiennent ensuite devant un jury.

Nous souhaitons remercier Henri Sterdyniak pour sa venue dans notre lycée. Nous avons particulièrement apprécié le temps qu’il a consacré à répondre aux quelques questions posées en adaptant ses propos à notre niveau, en restant très abordable.

(1) Accessible sur internet : Manifeste des économistes atterrés, « Crise et dette en Europe : 10 fausses évidences, 22 mesures en débat pour sortir de l’impasse, 2010

Elèves de 1ère ES ayant rédigé l’article : Camille Couron, Barbara Cunat, Sihame Khati, Céleste Relave.