Critiques du film "Qui Vive" de Marianne Tardieu

Published on Monday, 01 June 2015 17:21 Written by MOUROT-Thierry
prix jean renoir5 mini FOLLEREAU2

Qui vive, la réalité en face

La réalisatrice de ce film est Marianne Tardieu. Ce n’est pas l’adaptation d’un  livre mais il représente la réalité de la vie dans les banlieues et les nombreuses tensions qui y règnent. Ce film est français et en couleur, nous l’avons regardé en version originale. Il est interprété par Reda Kateb (Chérif), Adèle Exarchopoulos (Jenny), Rashid Debbouze (Dedah), Moussa Mansaly (Abdou)… Qui vive est un drame sorti le 12 Novembre 2014 et qui dure 83 minutes. L’auteur de la musique de ce film est Sayem (producteur de musique électronique français). Ce long métrage, destiné à tout public, est distribué par Rezo Films. 

Le personnage principal, Chérif a environ trente ans. Il vit dans une cité avec ses parents dans un milieu peu aisé. Pour les aider financièrement, il travaille en tant que vigile dans un magasin où il se fait régulièrement importuner par des jeunes qui prennent un malin plaisir à le harceler. Un matin, dans le bus qu’il prend pour rejoindre son lieu de travail, il rencontre Jenny, une jeune institutrice, dont il va tomber amoureux.

Malgré sa naissance dans un cadre assez pauvre, Chérif essaye tout de même de se sortir de la misère en occupant tout son temps libre avec des révisions pour un concours d’infirmier auquel il tient beaucoup. Mais bientôt, la présence de ces jeunes tout au long de la journée – et même de la nuit – lui devient insupportable.

C’est alors qu’il commet un acte qu’il regrettera pendant très longtemps…

Je trouve que le scénario est de bonne qualité car il est bien structuré : il y a une situation initiale, les péripéties puis le dénouement. De plus, on s’attache très vite au personnage principal et à ce qui va lui arriver, on se met à sa place. On peut ressentir tout cela notamment grâce à la caméra qui est presque toujours tournée vers lui, grâce aux nombreux gros plans sur son visage et aussi grâce au très bon jeu de tous les acteurs qui s’impliquent vraiment dans le rôle de leur personnage. Ces moyens nous permettent de partager ses émotions, ses peurs, ses inquiétudes ce qui montre le grand talent de la réalisatrice.

La musique est assez peu présente dans ce film : on l’entend soit dans les moments où Chérif est seul et « inactif », elle nous permet alors de comprendre ses sentiments ; soit lors des bruitages, par exemple à la discothèque ; soit pendant les quelques scènes d’actions où elle permet de les intensifier. Ces moments d’action sont très ponctuels et assez rares.

Les dialogues sont omniprésents et la quasi-totalité des paroles sont des dialogues.

Les décors qui ont servis à réaliser ce film sont des décors réels, c’est-à-dire que la réalisatrice a cherché un magasin qui acceptait que l’on y installe des caméras tout en conservant son activité et qui était aussi d’accord pour que ce soit une vraie équipe de surveillance qui joue. C’est pourquoi elle a dû essuyer nombre de refus. Et la partie du long-métrage qui a été tournée en extérieur a pour arrière-plan les villes de Rennes et de Guérande.

Ce film veut montrer qu’il ne faut pas se laisser tenter par l’argent facile même si c’est souvent difficile car tout peu très vite basculer et l’on peut se retrouver pris au piège dans une spirale sans fin.

J’ai trouvé ce film très intéressent car il montre la dureté de la vie dans les banlieues sans exagérer la réalité. Il respire la vérité et la sincérité, puisque cette histoire aurait très bien pu se dérouler réellement.

Je vous recommande vivement d’aller voir Qui vive au cinéma parce que le scénario est bien pensé ; de plus les personnages sont très touchants et parfaitement interprétés.

Claire Coyac, Elise Billard, Romain Mouton, David Przygoda 

Un regard sur une banlieue

Qui vive est un film dramatique réalisé par Marianne Tardieu. C’est une version originale française. Produit en 2014, il est sorti le 12 novembre 2014 en France. C’est un film en couleur, pour tous adolescents et adultes.

Très appréciés par les jeunes avec une musique récente et rythmée, musique de Sayem. Réalisé par les acteurs principaux : Reda Kated qui joue Cherif Arezki, Adèle Exarchopoulos qui interprète Jenny, Rashid Debbouze le frère de Jamel Debbouze qui joue Dedah, Moussa Mansaly qui interprète Abdou…

Cette histoire parle d’un homme Cherif qui essaye d’entrer dans une école d’infirmier en passant le concours pour la 4 ème année consécutive. Il vit chez ses parents et pour payer ses études il travaille comme agent de sécurité dans un magasin. Harcelé par une bande de jeunes, il va demander l’aide d’un ami qui par la suite va lui faire du chantage. Sa vie va basculer du jour au lendemain par ce mystérieux pacte.

Qui vive est une histoire en quelque sorte vraie, la vie dans les banlieues est difficile ( crimes, violences, chantages, escroqueries, menaces…) peu de gens arrivent à se sortir de ses gangs et commencer une vie différente; avoir du travail, une famille …Chérif fait partie de ces gens-là il a su s’en sortir contrairement à d’autres comme Dedah qui est tombé dans les vols, escroqueries… Même si il est resté en contact avec ses amis d’enfance, de la banlieue. Un scénario très réaliste avec la vie réelle et très intéressant de voir la détresse des personnes dans les banlieues leur pauvreté qui les conduits vers des gangs. La fin est difficile à comprendre, car elle s’arrête très vite même si la suite est difficile à imaginer. Une musique rythmique qui est présente dans les moments tristes, d’actions pour nous faire savoir les sentiments des personnages. Le cadrage est original contrairement au cadrage des films habituels, il est très souvent en gros plan sur les personnages pour nous montrer leurs sentiments, les expressions du visage.

Ces films inspirés de la réalité nous ouvrent les yeux de diverse façon sur différent aspects de notre société par exemple dans Qui vive la vie dans les banlieues, la difficulté de chercher du travail… Dans ces films qui dénoncent des injustices, il y a La Marche qui dénonce le racisme comme La Couleur des sentiments… Ce film nous rappelle que dans les banlieues même si on arrive à ne pas être dans le mal; les vols, escroqueries…plus tard ça nous rattrape quand même. 

Pour conclure, je pense que ce film est très intéressant il est pour tous publics même les adolescents, les acteurs sont jeunes et l’histoire est réaliste . Beaucoup de gens sont dans le même cas et ce film nous fait réfléchir à ce qu’il faudrait changer. Oui, la fin est brutale et difficile à comprendre mais il faut quand même le voir pour réaliser la dureté des banlieues et la vie à l’extérieur de chez soi.

Florian Bouland, Chloé De Araujo, Alice Gonnet, Chloé Passuello

Qui Vive est un drame français, sorti le 12 novembre 2014, il dure 1h23. C’est un film réalisé par Marianne Tardieu. Le film et l’histoire étaient intéressants, l’histoire se rapproche beaucoup de la réalité et de la vie dans les quartiers. C’est un film réaliste qui n’est pas exagéré, il donne une vraie leçon de vie. Il montre la vie dans les cités et surtout la façon dont on peut être entrainé dans de sales situations selon nous. Mais nous trouvions dommage la fin du film. Nous avons trouvé la fin pas assez aboutie, c’est à dire que l’on aurait voulu en savoir plus. 

Même si les quartiers sont souvent critiqués par les médias et sont dits comme «  quartiers chauds », grâce à ce film, on voit qu’il y a dans ces lieux des gens qui veulent s’en sortir et veulent réussir des études.

Pricillia Zola, Loïc Burger-Fantou, Karim Hamdani, Tom Martinez, Claire Duplaix