B.I.A.

Le Brevet d’initiation à l’aéronautique, premier pas vers les étoiles

Vingt-cinq élèves de seconde des lycées Jules-Renard et Notre-Dame-de-l’Espérance sont en formation Brevet d’initiation à l’aéronautique (BIA).

Chaque année, une visite de la base d'Avord s'inscrit dans le cursus des lycéens. Une récompense et un complément d'informations rendus impossible pour cause de crise sanitaire. Pour contourner cette impossibilité, Éric Gomez, un des formateurs (*), a profité de la présence sur le tarmac nivernais d'avions habituellement basé dans le Cher (lire notre édition de dimanche 7 février).
Une passion qui remonte à l'enfance
Les jeunes qui préparent le BIA ont beaucoup apprécié les explications fournies sur le tarmac nivernais. Ici, une partie d’entre eux, sous la conduite d’Éric Gomez . © Droits réservés  


Les jeunes ont particulièrement apprécié la disponibilité du capitaine de corvette Nicolas, lors d'une visite qui leur a permis « une transposition de la théorie à la pratique sur les instruments de navigation qui équipent les avions ».

Ces cours théoriques, dispensés à raison de deux heures par semaine, se répartissent en cinq modules, histoire de l'aviation, connaissance des aéronefs, navigation, météo et mécanique de vol et une option, l'anglais.

Des acquisitions multiples qu'Alexandre juge plus importantes qu'il ne l'imaginait : « C'est, avant tout, un encouragement à poursuivre pour un enrichissement de la culture générale ».

Louis évoque la nécessité de s'impliquer tout au long de l'année : « Les acquis se complètent semaine après semaine. De fait, la part du travail personnel est importante ».

Pour tous, une première étape vers un futur le plus souvent synonyme d'une passion qui remonte à l'enfance. Ainsi pour William, qui souhaite devenir astronaute et qui se verrait bien marcher sur les traces de Thomas Pesquet, lui-même titulaire d'un BIA. Ou encore pour Mathys attiré par l'armée, quand Tomas envisage se diriger vers l'aviation civile et devenir pilote de ligne. Ou bien Louis que l'astronomie passionne.

Le BIA ? Une façon de se rapprocher un peu plus des étoiles. Pour d'autres enfin, c'est le côté loisirs qui a leur préférence.

(*) Aux côtés de Fabrice Baudin, Alain Bras, Alain-Jacques Bertrand et Philippe Prasalek, tous bénévoles.

    Marzy Insolite Education

 

ARTICLE DU JDC