Le lycée Jules Renard à Nevers sera isolé grâce au bois du Morvan

Published on Wednesday, 12 October 2016 23:44 Written by Article du JDC du 12 oct 2016 - Laura Payet

Au lycée Jules Renard, la réhabilitation actuelle des bâtiments est centrée sur la performance énergétique. Avec en prime, l’utilisation de ressources locales.

Au Conseil régional, il n’est ni chargé de l’éducation ni du suivi des chantiers. Son truc à lui, c’est le bois. Sylvain Mathieu est vice-président chargé des forêts, des montagnes et parcs naturels avec une spécialité : la filière bois. C’est à ce titre qu’il a visité le chantier du lycée Jules Renard, lundi, en compagnie d’entrepreneurs locaux, de charpentiers et d’architectes. L’idée étant d’apprécier sur le terrain « ce cas d’école ». 

2016 10 12 article jdc lara payet

La rénovation du lycée Jules Renard à Nevers est bientôt terminée. © lara payet

Au Conseil régional, il n’est ni chargé de l’éducation ni du suivi des chantiers. Son truc à lui, c’est le bois. Sylvain Mathieu est vice-président chargé des forêts, des montagnes et parcs naturels avec une spécialité : la filière bois. C’est à ce titre qu’il a visité le chantier du lycée Jules Renard, lundi, en compagnie d’entrepreneurs locaux, de charpentiers et d’architectes. L’idée étant d’apprécier sur le terrain « ce cas d’école ». 

Améliorer les performances énergétiques

« À la Région, je plaide pour que nous soyons exemplaires pour les travaux entrepris dans nos bâtiments. Afin d’utiliser le bois, si possible local, dans les constructions ou réhabilitations de nos lycées. L’enjeu est énergétique mais aussi financier », a expliqué l’élu.


Jean-Luc Thevenard, architecte du projet a mené la visite. Le cahier des charges consistait en une rénovation énergétique (isolation) de différents bâtiments du lycée, la création d’un ascenseur et la réfection des sanitaires et des collecteurs d’eau. Budget : 5 millions d’euros.


« Le Conseil régional nous a tout d’abord demandé de réduire d’un tiers la surface vitrée. Pour améliorer les performances énergétiques, nous avons travaillé sur toutes les façades en pierre du lycée grâce à un procédé d’isolation par l’extérieur en laine de bois et ossature bois », a détaillé l’architecte. « Pour cela nous avons utilisé des panneaux rapportés installés sur les façades existantes. » Suite à l’appel d’offres, l’entreprise Charpentiers du Morvan a été sélectionnée pour cette partie des travaux. Le bois provient du Morvan, traité à Sougy.

Des ressources locales

 

L’établissement scolaire comprend deux types de bâtiment : un premier construit en 1958 et une extension préfabriquée qui date des années 1980. Là aussi, le principe des panneaux rapportés en bois a été utilisé par l’architecte.

 

« Ces panneaux ont été conçus et fabriqués dans les ateliers de l’entreprise puis emmené sur place. » Les menuiseries, elles, n’ont pas été réalisées grâce à des ressources locales mais « c’est du made in France et c’est déjà pas mal ! » sourit Jean-Luc Thevenard. Seul bémol pointé par l’architecte : la Région n’a pas accepté son idée d’instituer une ventilation en double flux pour les salles de classe. 

Lara Payet

2016 10 12 article jdc lara payet